Paris, 1-2 December 2010
Aspera workshop

From geosphere to cosmos

Excerpt from the program

The completion of the ANTARES high-energy neutrino telescope in the deep Mediterranean Sea has enabled a large program of synergetic research in the fields of Earth and Sea sciences.
Located at a depth of 2475m, 42km from the town of Toulon in the South of France, ANTARES provides an unique infrastructure for the deployment of real-time, high-bandwidth, high-power sensors at this extreme location. In the presentation, the results from a variety of instruments connected to ANTARES will be described; including seismographs, acoustic hydrophones,sensors for oceanographic parameters (sea currents, oxygen, temperature etc) and video cameras for studies of bioluminscence. The long-term measurements provided by these instruments already provide data of interest to a wide field of sciences including biology, environmental sciences, geology, geophysics and oceanography. Deep sea observatories such as ANTARES, and in the future KM3NeT, have the potential to play a key role in the assessment of global warming,climate change and geo-hazards.

Workshop web page.

Lido screen
Cetacean live on the Antares site

Paris, 1er et 2 décembre 2010
Rencontres Aspera

Des télescopes pour écouter le chant des baleines

Extrait de l'invitation presse

Les mammifères marins chantent sur la même fréquence que les neutrinos des étoiles.
C'est de ce constat qu'est née l'idée des physiciens de partager leurs télescopes sous-­marins avec des chercheurs en biologie marine. En participant au développement d'un réseau de surveillance accoustique des fonds marins, ils ont déjà permis de mettre en évidence en Mer Méditteranée des populations inattendues de grands cachalots. Depuis peu, il est même devenu possible d'écouter le chant des baleines et les grands fonds marins en direct depuis chez soi par internet, grâce à la plateforme LIDO (Listen to the Deep Ocean) : http://listentothedeep.com/

L'expérience Antarès au large de Toulon, qui associe notamment le CNRS/IN2P3, le CEA et l'IFREMER, ou bien Nemo en Italie et Nestor en Grèce développent ensemble le projet KM3NeT, un télescope sous-marin d'une taille d'un kilomètre cube dont l'objectif est d'ouvrir une nouvelle fenêtre sur l'Univers : l'astrophysique des neutrinos. Au travers du déploiement de lignes de détections de neutrinos dans les grandes profondeurs est apparue la possibilité d'installer des dispositifs permettant l'étude permanente de l'environnement sous-marin : étude des courants, de la faune, de la bioluminscence, de la sismicité... [...]

Site du colloque.

Author : Thierry Stolarczyk